Auvillar sur Pierre-Alglave.fr

Sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle du Puy-en-Velay au cap Finisterre

18ème jour : Auvillar (21 kilomètres)

Auvillar

 

vendredi 12 septembre
Une fois arrivé à Auvillar :
- j'aurai parcouru 439 kilomètres
- il en restera 1200 à faire.

[DIAPORAMA : les photos ci-dessous comportant un copyright peuvent être visualisées dans un format plus grand. Il suffit de cliquer dessus puis de naviguer en cliquant sur les marqueurs NEXT ou PREV qui apparaîssent quand on survole la photo agrandie avec la souris dans la partie droite ou gauche.]

« On attelle bien les chevaux »

Moissac vendredi 12 septembre, un peu avant 9h.

Ce matin je me suis réveillé à 6h à la fois impatient et inquiet de partir.

Je sors de la  Poste qui n'ouvrait qu'à 8h30. J'ai expédié le colis préparé hier : il faisait plus d'un kilo. C'est donc mieux que ce ne soit pas sur mon dos, d'autant plus que si hier mon essai de marche avec attelle le long du canal semblait concluant, je dois dire qu'aujourd'hui je sens une très nette différence avec le poids du sac qui se répercute dans la jambe.

Le temps est très menaçant : ciel gris et très bas. Il fait frais.

C'est parti, destination Auvillar à 21 km. J'ai vu sur le guide qu'il y avait en route d'autres possibilités d'arrêt au cas où ma jambe se ferait trop sentir.

Je suis donc le canal sur l'ancienne voie de halage qui sert également de piste cyclable, le «véloroute des deux mers». A ma gauche il y a le Tarn et de l'autre côté du canal, à ma droite,  la grand-route  et la voie de chemin de fer. Quelques vélos me croisent. C'est très calme malgré la circulation sur la grand-route et même si de temps en temps il passe un train. Ce n'est pas excessivement varié mais  ça reste agréable et surtout c'est plat.

Un peu après l'écluse d'Espagnette, le Tarn se jette dans la Garonne qui désormais m'accompagne sur ma gauche.

Ma jambe m'accompagne également : elle est là, je la sens mais ça va.

Il n'y a aucun randonneur. Il faut dire qu'avec mon détour par la Poste je suis parti relativement tard et beaucoup ont dû prendre l'itinéraire normal qui monte et domine le canal : la vue doit y être belle mais j'ai préféré éviter cette épreuve à ma cheville.

Pour ménager ma jambe en convalescence j'apprends à marcher lentement. Ce n'est pas si facile que ça, il faut contrôler son pas : en cas d'excès je suis rappelé à l'ordre.

A plusieurs reprises je dois ajuster mon attelle : elle ne doit pas trop comprimer la cheville mais la maintenir et d'autre part il faut qu'elle entre dans la chaussure sans me blesser. Je finis par trouver le bon réglage.

Depuis Malause la voie ferrée et la route se sont éloignées du canal. Un silence royal. Pas un bruit, pas un chat, de temps en temps un cycliste, 4 ou 5 navires, la plupart battant pavillon britannique.

Le canal est bordé de magnifiques platanes qui par forte chaleur doivent créer une ombre bienveillante, mais aujourd'hui, avec ce ciel très couvert et ce soleil sporadique, il y fait presque froid.

Son de cloches au niveau de Pommevic. : 

Après Pommevic je quitte le canal pour en traverser un nouveau : le canal de Golfech, celui de la centrale nucléaire du même nom dont j'aperçois les tours de refroidissement dans le lointain.

Peu après je dépasse un couple de randonneurs avec un âne. Dans un des paniers il y a un chien. A la question d'une dame sur le bord de la route, ils répondent que le chien a mal à une patte et qu'ils ont trouvé ce moyen pour continuer.

Vers 13h, pause casse-croûte à l'écart de la route : calme absolu pour déguster un petit sandwich poulet-mayonnaise acheté à Moissac, et une pomme. Le temps est toujours mitigé mais dès que le soleil apparaît il chauffe un peu.

A la sortie d'Espalais, devant l'église, juste avant le pont suspendu, grand rassemblement de randonneurs qui profitent de quelques bancs pour casser eux aussi la croûte. Quand je dis grand rassemblement c'est-à-dire environ 10 personnes.

14h je traverse le pont suspendu sur la Garonne ; à gauche au sommet d'une colline, Auvillar. Il était temps, ma cheville exige un arrêt.

Le gîte d'étape communal d'Auvillar est très agréable. On est quatre dans la chambre, sans lits superposés. Il y a beaucoup d'espace, une chaise pour chacun,  la pièce est très lumineuse avec une vue  magnifique sur la vallée et accessoirement sur la centrale nucléaire. Je recommande cette halte.

Je m'allonge deux heures avec de la glace trouvée dans le réfrigérateur : urgence numéro un, faire taire cette cheville.

Pendant ce temps, vers 15h, la pluie se décide à tomber en gros abats : décidément j'ai de la chance de ce côté.

Nous sommes quatre hommes dans la chambre, tous d'un certain âge. Un souffre d'à peu prés le même mal que moi et les deux autres se pommadent à tour de bras en se plaignant de leur dos, de leurs jambes. Ils sont  tous épuisés : il ne fait pas bon être vieux.

Une fois le soleil revenu et ma cheville reposée, je pars visiter la ville exceptionnelle avec ses vieilles maisons, son ancien port, sa halle circulaire, sa tour de l'horloge et sa terrasse avec une vue magnifique sur la Garonne.

Le soir je m'offre un repas gastronomique au Baladin : foie gras, magret... Je compense. 

Pour demain j'ai réservé à Castet-Arrouy à 22km. Ce soir ma cheville a l'air paisible mais je vais garder encore quelques jours ce rythme d'une vingtaine de kilomètres par jour.

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, via Podiensis puis Camino Frances

Première étape < | Liste des étapes | > Dernière étape

Roland
Commentaire
Ouahh
Commentaire #1 du : Fri 29 May 2009, 15:01:22
Bonjour,

C'est réellement un pur bonheur de parcourir ce site. Vraiment. J'ai fait le chemin jusqu'a Burgos.Vous parvenez à restituer les émotions très fortes du voyage. En fait, je ne veux pas tout lire d'un coup : je sirote votre récit.Merci.

PS : pourriez-vous m'indiquer la marque (référence) de l'appareil et objectif avec lequel vous avez pris vos photos?

RE PS : Vous devriez en faire un livre (que j'acheterai)

Merci Roland
Pierre
Commentaire
Ouahh
Commentaire #2 du : Fri 29 May 2009, 19:47:57
Merci pour votre enthousiasme.
Pour l'appareil photo, d'habitude j'utilise un reflex mais pour cette aventure j'ai choisi un appareil léger après lecture de comparatifs sur Internet, c'est un Lumix Panasonic DMC-FX35.
Pour un éventuel livre, il faut d'abord que j'arrive à terminer le récit sur Internet :)
Pierre
Commentaire
Ouahh
Commentaire #3 du : Thu 18 October 2012, 20:25:52
Nous avons fait cette étape hier... mais sans appareil photo. Vous relatez remarquablement son ambiance.
De plus, nous étions très tôt au village de Boudou qui domine la confluence du Tarn et de la Garonne, et nous avons eu droit au lever de soleil sur les Pyrénées qui étaient entièrement dégagées...
Merci pour ce récit.
Pierre
Commentaire
RE : Ouahh
Commentaire #4 du : Fri 19 October 2012, 10:09:35
Merci pour ce commentaire à chaud. Le Chemin reste donc immuable mais avec toujours quelque chose à découvrir par et pour soi même.
Buen Camino pour la suite
Bernard
Commentaire
Re: Auvillar
Commentaire #5 du : Fri 19 February 2016, 15:29:54
J'adore vos récits. Auvillar est un village magnifique. Merci de nous refaire voyager sur le chemin .
FOLLIGNÉ
Commentaire
Moi aussi
Commentaire #6 du : Fri 19 February 2016, 16:28:51
C'était en mai 2014.
Parti du Puy le 23 avril, avant d'arriver à Lauzerte, je me suis fait une entorse. En fait, elle résultait d'une rupture de fatigue du tendon d'Achille qui n'a pas été diagnostiquée à Moissac. Avec un mollet très remonté et bizarrement pas trop douloureux, j'ai continué moins vite après 2 jours chez des amis à Moissac pour arriver le 22 juin à Saint Jacques.
J'ai donc visité Moissac avec mon ami et nous avons emmené d'Auvillar à Castet-Arrouey une pèlerine allergique à ses chaussettes.
Je viens juste de faire réparer mon tendon. Je suis encore dans le plâtre.

J'apprécie de revivre mon chemin en suivant vos commentaires.
Pierre
Commentaire
Pour Bernard
Commentaire #7 du : Fri 19 February 2016, 16:40:02
Content de pouvoir partager nos émotions et nos souvenirs.
Buen Camino...même virtuel
Pierre
Pierre
Commentaire
RE : Moi Aussi
Commentaire #8 du : Fri 19 February 2016, 16:42:37
Je vous souhaite un bon rétablissement et de pouvoir bientôt reprendre la suite de votre périple.
Je suis heureux que ce partage vous soit agréable et utile.
Buen futur camino
Pierre

Ecrire un commentaire

  • Les champs indispensables sont marqués avec le caractère *.

Si vous avez des problèmes pour lire le code, cliquez sur le code pour en générer un autre.
Recopier le code de sécurité anti-spam ci-dessus :
 
Tous droits réservés Pierre ALGLAVE. Utilisation et reproduction interdites sans accord préalable.
Haut de page