Rabanal del Camino sur Pierre-Alglave.fr

Sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle du Puy-en-Velay au cap Finisterre

48ème jour : Rabanal del Camino (39 kilomètres)

Rabanal del Camino

 

dimanche 12 octobre
Une fois arrivé à Rabanal del Camino :
- j'aurai parcouru 1299 kilomètres
- il en restera 340 à faire.

[DIAPORAMA : les photos ci-dessous comportant un copyright peuvent être visualisées dans un format plus grand. Il suffit de cliquer dessus puis de naviguer en cliquant sur les marqueurs NEXT ou PREV qui apparaîssent quand on survole la photo agrandie avec la souris dans la partie droite ou gauche.]

Dimanche 12 octobre 7h30. Après un petit déjeuner compris dans la nuitée je quitte le gîte d'Hospital de Orbigo qui était très agréable. La pluie annoncée est tombée pendant la  nuit, ce matin il fait beau, destination quelque part au delà d'Astorga qui n'est qu'à 17km.

En partant j'avais oublié mes guêtres et un jeune Espagnol m'a rattrapé pour me le signaler, je sais que c'est banal et normal mais c'est toujours sympa.

Ce matin beaucoup de pèlerins se sont levés tôt, impossible de prolonger ma nuit, me voilà donc prématurément sur la route, dans la campagne il fait nuit je dois marcher à la lampe.

Là encore il y a le choix entre deux itinéraires, un «bucolique» et un qui longe la route. Je choisi ce dernier, il sera plus rapide.

Les deux variantes se rejoignent à la croix de San Torino d'où on domine Astorga au loin.

A Astorga, un gros édifice sans grâce conçu par Gaudi, le palais épiscopal qui sert désormais de musée du Chemin de Compostelle, borde un côté de la place de la cathédrale. Le guide parle de « style renaissance » pour moi c'est plutôt du style château fort, comme à Leòn,  je n'aime pas du tout. La cathédrale est magnifique mais encore une fois fermée, je dois me contenter d'en faire le tour.

Depuis Hospital de Orbigo jusqu'à Rabanal del Camino on monte d'environ 350m sur un peu moins de 40km mais le chemin est facile et je ne m'en rends pas compte.

A Rabanal arrêt dans l'auberge El Pilar. La cour intérieure est pleine de pèlerins dont beaucoup de Français, qui se réchauffent au soleil ; il y a un bar, on se  croirait dans un club de vacances. A mon arrivée, l'hospitalier me signale que ce soir, à 19h, il y aura des chants grégoriens à l'église du village. A l'heure dite je me présente dans la minuscule église. La moitié de la nef est en travaux et nous sommes tous entassés dans ce qui reste de praticable, en fait c'est une messe chantée, j'avais cru qu'il s'agissait d'un concert. La lecture des évangiles est faite tour à tour en espagnol, anglais, allemand et j'ai la surprise de voir Jacques, croisé à Cahors, faire celle en français. La messe est chantée par trois moines en noir, le chant est sans doute d'une haute valeur spirituelle mais il ne m'émeut pas, je trouve même ça plutôt sinistre. Je sors avant la fin, je ne suis sans doute pas ma place ici.

Dehors il fait froid. Demain le Chemin attaque vraiment la montagne, il grimpe encore d'environ 350m mais cette fois sur moins de 15km.

En route pour Rome !
J'ai commencé la rédaction de mon carnet de route sur ma marche en solitaire jusqu'à Rome par la via Francigena.
C'est ICI !
Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, via Podiensis puis Camino Frances

Première étape < | Liste des étapes | > Dernière étape

L'inconnue brune ou presque
Commentaire
Un petit air penché...
Commentaire #1 du : Tue 07 July 2009, 19:05:34
Etape courte (tout au moins dans le récit) et tout a un petit air penché aujourd'hui ;o) Penché vers le but ? Attention à ne pas trop abaisser le regard...
Pierre
Commentaire
Penché
Commentaire #2 du : Fri 10 July 2009, 10:09:56
But, buter, l'inconnue aime jouer avec les mots ;0)

Ecrire un commentaire

  • Les champs indispensables sont marqués avec le caractère *.

Si vous avez des problèmes pour lire le code, cliquez sur le code pour en générer un autre.
Recopier le code de sécurité anti-spam ci-dessus :
 
Tous droits réservés Pierre ALGLAVE. Utilisation et reproduction interdites sans accord préalable.
Haut de page