Meakaur-Morga sur Pierre-Alglave.com

D'Auffargis dans les Yvelines à Saint Jacques de Compostelle par le chemin de la côte

35ème jour : Meakaur-Morga (34 kilomètres)

Meakaur-Morga

 

Mardi 22 septembre
Une fois arrivé à Meakaur-Morga :
- j'aurai parcouru 1060 kilomètres
- il en restera 738 à faire.

Mardi 22 septembre, ce matin départ de Markina à 7h30 sous un ciel très couvert mais sec.

8h30, au niveau d'Iruzubieta il commence à pleuvoir. Il faut reconnaître que je commence à ressentir une lassitude de tous ces jours de pluie qui se suivent sans grand intérêt si ce n'est celui d'avancer, on ne peut même pas profiter du paysage.

9h Bolibar, qui serait la patrie des ancêtres de Simon Bolivar ; un musée et une stèle de reconnaissance du Venezuela lui sont consacrés. Il ne pleut pas vraiment, quelques gouttelettes, une ambiance que je qualifierais bien de bretonne si je n'avais pas peur des représailles de personnes qui me sont proches. A la sortie du village un chien surgit de derrière un pan de mur, bondit sur moi... est stoppé net en plein élan par la chaîne qui le retient. La scène n'a duré que quelques secondes. A un mètre près il m'arrachait un bras. J'ai le cœur qui cogne et la chair de poule. Le long du chemin, dans cette région, beaucoup de chiens en liberté courent après nos mollets mais jusqu'à présent ils avaient l'air de s'en tenir aux sommations, celui-ci est passé à l'action. Est-ce parce qu'il est dangereux qu'il est attaché ou est-ce qu'il se lance de cette façon parce qu'il sait que la chaîne va le retenir ? Un peu plus loin nous passons devant le monastère de Cenarruza, il héberge une auberge de pèlerins mais il faut vraiment avoir envie de se retirer du monde : il est perdu au milieu de nulle part. Je ne regrette pas notre arrêt à Markina.

10 h30 Munitibar, en plaisantant nous déformons le nom en « multi-bars » mais nous avons du mal à en trouver un seul. On y fait une courte pause, un café et une pâtisserie, Christian adore les pâtisseries, nous ravigotent après la descente glissante et périlleuse qui nous amenés jusqu'ici par des sentiers défoncés par la pluie. Au mur une collection de bérets, sans doute les trophées de l'équipe de football locale.

14h nous arrivons à Guernica, il ne pleut pas vraiment mais l'humidité règne. Il faut nous restaurer avant de reprendre la route. Nous atterrissons dans un bar du centre ville où nous commandons une série à la dimension de notre faim de petits sandwichs très appétissants : l'addition est salée ! Nous venons de faire connaissance avec les tapas, savoureux mais hors de prix surtout dans ce quartier un peu chicos.

Pour retrouver le Chemin nous interceptons un des rares passants. Le mot magique « Camino » ne fonctionne pas jusqu'à ce qu'il s'exclame « Ah vous cherchez le Donejakue Bidea !» c'est à dire le Camino de Santiago mais en basque. Le parcours à travers la ville a été étudié pour nous faire passer devant les principaux monuments, la Plaza des los Fueros, l'église San Pedro et surtout les restes de l'arbre de Guernica. Ici, dans cette ville entièrement reconstruite, moderne, à la circulation compliquée, je n'éprouve pas l'émotion que provoque la simple évocation de ce nom, « Guernica ». Je ressens une sorte d'oppression, comme si j'attendais quelque chose. Je suis déjà venu ici à une autre occasion et je pensais que cette fois en traversant la ville à pied le déclic se produirait. Mais rien. Pas plus que la première fois où le temps était d'ailleurs aussi maussade. Qu'est-ce que j'espérais ? Qu'on rejoue pour moi tout seul la tragédie vue tant de fois en images ? Un nouvel Oradour-sur-Glane figé dans l'horreur ? Peut-être n'y a-t-il rien à attendre, juste se souvenir, ne pas oublier et laisser vivre Guernica.

La montagne nous attend à la sortie de la ville avec à nouveau ses sentiers boueux qui nous conduisent un peu plus tard à un croisement sur une route importante. Un panneau indique Morga, l'auberge se situe à Meakaur par Morga. Faut-il suivre cette direction ? Nous hésitons. Un cycliste s'arrête, lui aussi voudrait aller à l'auberge. Il part en reconnaissance sur la gauche et revient peu de temps après, ce n'est pas par là. Un groupe de cyclistes passe, ils doivent être du coin parce qu'ils connaissent : c'est à droite, il faut suivre la route jusqu'à... puis... vers 17h nous voilà à l'auberge. Autour quelques rares maisons, heureusement l'auberge fait demi-pension.

Bientôt on se retrouve à sept pensionnaires, le cycliste croisé tout à l'heure qui est Argentin et fait du tourisme à vélo, sans rapport avec Saint-Jacques, l'Espagnol qui nous avait doublé hier, Martin, un Allemand, Norbert, que nous avions rencontré à Irun et puis Renée et Jean-Louis qui sont arrivés jusqu'ici à la force du poignet, si j'ose dire, car Jean-Louis dont l'entraînement à la marche est inexistant a un peu mal aux pattes. Christian a négocié avec le patron la possibilité d'utiliser le sèche-linge, et tour à tour nous en profitons pour chasser l'humidité de nos vêtements.

Le soir excellente soirée autour d'un repas pèlerin : spaghetti en entrée, beefsteak-frites, un yaourt et vin à volonté. Chacun y va de sa petite histoire, on mélange les langues en rajoutant l'inévitable, mais, il faut bien l'avouer, indispensable anglais, Martin qui nous avait doublés sans perdre trop de temps en conversation se rattrape aujourd'hui, Jean-Louis avec son accent du Sud-Ouest ne lâche pas facilement le crachoir, un «commercial» né, Norbert nous surprend en dégustant un poivron rouge qu'il sort de son sac, il est végétarien...

Demain ce sera l'incontournable Bilbao, un peu plus de 25 km. Plutôt que de nous entasser tous dans le même dortoir le patron nous a répartis dans plusieurs chambrées, nous avons tous un lit du bas. Une bonne nuit en perspective. Il n'y a plus que le soleil qui manque à la fête.

  • Bolidar  » Click to zoom ->

    Bolidar

  • Munitibar  » Click to zoom ->

    Munitibar

  • Monastère de Cenarruza  » Click to zoom ->

    Monastère de Cenarruza

  • Munitibar  » Click to zoom ->

    Munitibar

  • Munitibar  » Click to zoom ->

    Munitibar

  • Balisage  » Click to zoom ->

    Balisage

  • Piments  » Click to zoom ->

    Piments

  • Un passage délicat  » Click to zoom ->

    Un passage délicat

  • Pont d'Azturbi  » Click to zoom ->

    Pont d'Azturbi

  • Balisage  » Click to zoom ->

    Balisage

  • Le chemin  » Click to zoom ->

    Le chemin

  • Le chemin  » Click to zoom ->

    Le chemin

  • Arrivée à Guernica  » Click to zoom ->

    Arrivée à Guernica

  • Guernica  » Click to zoom ->

    Guernica

  • Guernica  » Click to zoom ->

    Guernica

  • Guernica  » Click to zoom ->

    Guernica

  • Le chemin  » Click to zoom ->

    Le chemin

  • Arrivée à Meakaur  » Click to zoom ->

    Arrivée à Meakaur

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, via turonensis puis Camino Norte

Première étape < | Liste des étapes | > Dernière étape

fiori
Commentaire
Re: Meakaur
Commentaire #1 du : Fri 20 August 2010, 15:05:13
bonjour pierre je rentre juste de faire le puy Espalion l'an dernier j'avais fait espalion Condon L année prochaine je ferais Condon ronceveaux tes photos sont toujours aussi belles merci encore de faire partager ton voyage à bientôt jocelyn
Pierre
Commentaire
Pour Jocelyn
Commentaire #2 du : Fri 20 August 2010, 15:23:14
Bonjour Jocelyn,
J'espère que ton Camino s'est bien passé.
Bon retour parmi nous !
laurentour78
Commentaire
départ le 25 aout
Commentaire #3 du : Fri 20 August 2010, 17:17:56
Bonjour à tous, merci pour tous vos renseignements qui me vont être très utile... je pars le 25 aout depuis le puy en velay jusqu à compostelle... je n ai pas encore décidé en cette année jacquaire quelle voie prendre entre le camino francès ou le camino del norte ! je ferai un bilan dès mon arrivée à st jean pied de port... merci à tous...
Pierre
Commentaire
Pour Laurent
Commentaire #4 du : Fri 20 August 2010, 18:47:59
A Saint-Jean-Pied-de-Port il te sera plus facile de continuer par le Camino Frances, mais tu as raison, fais selon ton humeur et racontes nous.
Dans tous les cas Buen Camino Laurent !
La fargussienne pour Laurent
Commentaire
Re: Meakaur
Commentaire #5 du : Sat 21 August 2010, 14:55:25
A bientôt Laurent, espérant vous voir au retour, surtout donnez des nouvelles !
Irène
Commentaire
Re: Meakaur
Commentaire #6 du : Thu 26 August 2010, 14:18:39
Bonjour Pierre
Tu dois être dans tes préparatifs de départ, l'esprit dans un autre chemin.
Finiras tu la rédaction de celui-ci? J'aimerai continuer à le lire. C'est une mine d'information.
A bientôt
Irène
Pierre
Commentaire
Pour Irène
Commentaire #7 du : Thu 26 August 2010, 14:29:09
Pour les préparatifs de départ, j'essaye de m'y atteler mais ce n'est pas très facile, en ce moment il y a 7 petits-enfants qui ont investi la maison ... Un bain de jouvence avant le départ !
Pour le récit je le finirai, c'est sûr, promis, mais il va y avoir une entracte d'un bon mois. Merci pour votre patience à tous.
Comme je sais que tu es également sur le départ, "Buen Camino" Irène et à bientôt.

Ecrire un commentaire

  • Les champs indispensables sont marqués avec le caractère *.

Si vous avez des problèmes pour lire le code, cliquez sur le code pour en générer un autre.
Recopier le code de sécurité anti-spam ci-dessus :
 
Tous droits réservés Pierre ALGLAVE. Utilisation et reproduction interdites sans accord préalable.
Haut de page